Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Un homme exulte devant 6 ordinateurs, le protagoniste suit le cours de la bourse et a sans doute réalisé un bon investissement
 

Comment bien débuter en Bourse

Quel montant investir au début ? Quels marchés et quels compartiments ? Start-up ou CAC 40 ? Quelques conseils pour débuter en Bourse.

 
On ne s’improvise pas trader du jour au lendemain ! Mais quand vous vous sentez prêt, lancez-vous... Avec quel montant ? Sur quels marchés ? Nos réponses pour débuter avec un portefeuille diversifié, performant et sans trop de risques.
 

Définir son profil de risque 

Le profil de risque permet de déterminer les placements qui conviennent le mieux à sa situation. Parmi les questions à vous poser : quel est votre objectif numéro un (complément de rémunération, épargne, besoin d’argent immédiat...) ? Sur quel délai souhaitez-vous investir (plusieurs mois, plusieurs années) ? Quel risque êtes-vous prêt à prendre ? 
On distingue trois sortes de profils. Le profil « prudent » cherche à se constituer une rente et donc à réduire drastiquement le risque. C’est le cas, par exemple, d’une personne approchant de la retraite. 
Le profil « équilibré » correspond à la volonté de préserver son capital. Ainsi, dès que l’on commence à avoir une famille, on réduit le risque et on tend vers un équilibre entre sécurité et performance. 
Enfin, le profil « dynamique » cherche à réaliser de fortes plus-values quitte à aller sur les marchés volatils (où les cours évoluent fortement à la hausse, puis subitement à la baisse).  
« Un profil dynamique investira majoritairement dans des actions, alors qu’un profil équilibré aura des actions, des obligations [valeur mobilière représentant une part de dettes d’un État, d’une collectivité locale ou d’une société] et un fonds en euros [placement garanti dans l’assurance-vie]. Quant au profil prudent, il aura majoritairement un fonds en euros, des obligations et quelques actions seulement », selon Julien Flot, trader et créateur du site Graphseobourse.fr. 
 

Pas de montant minimum pour débuter en Bourse

Dans un premier temps, il faut ouvrir un PEA (plan d’épargne en actions). Car à chaque transaction (achat ou vente d’actions), des frais sont prélevés pour rémunérer l’intermédiaire (banque ou courtier). 
« Pour débuter, je conseille d’investir une somme qui ne représente rien dans votre quotidien, puis mois après mois de rajouter une somme fixe pour acquérir confiance, discipline et stratégie. La règle élémentaire est de ne placer qu’une somme dont vous n’aurez pas besoin dans un futur proche », explique Julien Flot.
 

Diversifier son portefeuille sur les marchés européens

Sur du court terme, il est conseillé de privilégier les marchés européens et les valeurs du CAC 40. L’indice du CAC 40 est l’indice de référence de la Bourse de Paris. Il regroupe les 40 plus grosses capitalisations de l’économie française (LVMH, Accor, Total, L’Oréal, Air Liquide...).
Le CAC 40 est un des indices du marché européen Euronext. Depuis 2005, toutes les sociétés cotées de ce marché, regroupées dans une liste unique appelée Eurolist, sont réparties dans des compartiments selon leur capitalisation : le compartiment A pour les grandes capitalisations ou blue ships (Total, L’Oréal...), le B les capitalisations moyennes (entre 150 millions et 1 milliard d’euros) et le C les petites capitalisations inférieures à 150 millions d’euros. 
En revanche, « sur un portefeuille long terme, on cherchera à diversifier sur plusieurs marchés géographiques et plusieurs actifs (actions, obligations d’État, obligations d’entreprises, immobilier, or, pétrole...). Et le potentiel de hausse devra toujours être rapproché du risque de perte », rappelle Julien Flot. 
Attention donc aux IPO (introduction en Bourse) des technologiques et autres start-up. Le risque existe bel et bien, car les start-up technologiques se caractérisent par une forte volatilité. Des pertes de cash dues à la méfiance des marchés, au manque d’investisseurs. Et puis des rentrées de cash importantes dues à des signatures de contrats simultanées. Investir dans une start-up est donc un placement à long terme. Le temps qu’elle s’installe durablement sur les marchés. 
 

Conseil de l'assureur

L'assureur suggère l'investissement en bourse pour booster l'augmentation de son capital cependant il y des risques
 
Essayez-vous au placement en bourse via les simulateurs en ligne. Là, pas d’argent réel, juste virtuel, vous permettant d’interagir à tout moment, comme sur le vrai marché. Vous pourrez ainsi analyser vos erreurs et mieux planifier votre stratégie avant de vous lancer. 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

Vous n'avez pas le role requis pour accéder à cette application.
 

Nos autres articles

  • stratégie-épargne

    Achat immobilier : quelle stratégie d’épargne ?

    Comment se constituer son épargne logement ? PEL, CEL, épargne salariale : il est possible de combiner tous ces produits pour concrétiser un projet immobilier.

  • Une femme montre à sa fille un petit village qui pourrait etre suceptible de l'interresser pour un futur investissement immobilier

    Investissement immobilier : acheter avec un budget réduit

    Pour moins de 100 000 €, les investissements immobiliers locatifs ne sont pas si rares. Pourquoi ne pas investir dans un studio en province ou une place de parking à Paris ?

  • gérer-épargne-salariale

    Les conseils pour bien gérer son épargne salariale

    L’épargne salariale est un système d’épargne collectif mis en place au sein de certaines entreprises. Voici cinq conseils pour la gérer au mieux.

« 1 »