Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Les différentes étapes à suivre pour la reprise d’une entreprise, informations et conseils à suivre
 

Les 5 étapes d’une reprise d’entreprise

Reprendre une société est un projet long et complexe, qui nécessite d’être mûrement réfléchi en amont. Les 5 étapes d’une reprise d’entreprise.

 

1re étape de la reprise d’entreprise : trouver une entreprise

Premier réflexe à adopter : faire connaître son projet de reprise d’entreprise en activant son réseau personnel et professionnel (anciens collaborateurs, clients, fournisseurs…). 
Ensuite, rendez-vous sur les bourses d’affaires. Ces plateformes internet permettent d’entrer en contact avec les dirigeants désireux de céder leur entreprise. Au-delà de ce marché ouvert, le repreneur pourra se tourner vers son notaire ou son avocat. En effet, il arrive que ces derniers soient mandatés par des clients qui souhaitent rester discrets quant à la cession de leur entreprise. 
 

2e étape de la reprise d’entreprise : évaluer la valeur de l’entreprise

Cette étape est indispensable pour confirmer ou non la reprise d’une entreprise. Il s’agit de collecter le plus d’informations possibles afin de réaliser différentes analyses (financières, sociales, juridiques, fiscales…). 
A partir de tous ces éléments, une évaluation pourra être réalisée, de préférence, par des spécialistes. Objectifs : 
  • identifier les points potentiellement bloquants à la reprise de l’entreprise ;
  • se doter d’arguments pour obtenir une baisse des prix lors des négociations ;  
  • distinguer les éléments qui, s’ils ne permettent pas un ajustement du prix, devront être pris en compte sous la forme de garanties d’actif ou de passif dans l’acte de session. 
 

3e étape de la reprise d’entreprise : préparer son business plan

Le business plan est un document incontournable pour aller démarcher les banques et les investisseurs. 
Que doit contenir ce dossier ? Il dresse tout d’abord un état des lieux : la situation de l’entreprise reprise (activité, taille, marché…), les modalités de rachat (montage juridique…)… Ensuite, le business plan décrit les différentes stratégies envisagées (commerciales, RH…) et les résultats financiers attendus. A cet égard, attention à bien évaluer les besoins de financement et en fonds de roulement nécessaires pour reprendre l’entreprise dans de bonnes conditions.
 

4e étape de la reprise d’entreprise : financer le projet

Pour avoir les meilleures chances d’obtenir un prêt auprès des banques, le repreneur doit disposer de fonds propres, estimés généralement au minimum entre 20 et 30% du montant total à mobiliser. Proches et amis peuvent apporter leurs contributions à la reprise de l’entreprise. Sans oublier les « business angels » et les particuliers désireux d’investir dans les PME via les plateformes de financement participatif (aussi appelé « crowdfunding »). 
Enfin, des organismes publics et associatifs peuvent aussi être sollicités pour renforcer ses fonds propres. En effet, ils proposent par exemple des prêts d’honneur, susceptibles de rassurer les banques. 
 

5e étape de la reprise d’entreprise : négocier et conclure la transaction

Les négociations aboutissent à la signature d’un protocole d’accord. Ce document détermine les droits et obligations de chaque partie. Il précise le déroulement des opérations de reprise d’entreprise à venir. Attention, ce n’est pas lui, mais l’acte de cession qui viendra ensuite formaliser définitivement la vente.  
 

Conseil de l'assureur

Conseil_Assureur
Soyez vigilant aux contrats d’assurance en cours
Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, les contrats d’assurance sont automatiquement transférés. Le repreneur devra s’assurer qu’ils couvrent correctement les activités, les biens et les personnes. Faites-vous aider par votre Agent général pour faire le point sur votre situation. 
 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions pour être "assuré d'avancer"