Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
img
 

Professionnel > Tous nos conseils > Créer son entreprise > Récits pour Transmette mon Histoire

 

Des récits de vie pour transmettre son histoire

[09/05/2019] Agnès de Reulle aime la diversité. Passionnée d’études et d’apprentissage, elle cumule de nombreuses compétences : l’art de raconter une histoire : la sienne, celle des autres et celle qui va permettre à un professionnel de se démarquer.

 
img

Un parcours diversifié motivé par la passion d’apprendre

« L’apprentissage me motive. C’est la raison pour laquelle j’ai enchaîné une licence en droit, une maîtrise de lettres et un master en droit privé. Je suis aussi coach en PNL (Programmation Neuro Linguistique, qui est l’étude des comportements à succès et qui permet ainsi d’opérer les changements nécessaires en soi pour atteindre la réussite de ses objectifs), formée et certifiée aux Etats-Unis par le co-fondateur de la PNL Richard Bandler et formatrice Buzan en Mind Mapping ou carte mentale permettant de représenter visuellement un schéma de pensée ou stimuler sa créativité dans la structuration de ses idées. »
 

Différentes étapes de vie pour aboutir au choix d’entreprendre

Afin de vivre pleinement ses passions, Agnès crée différentes structures avec des statuts juridiques variés.
Elle exerce tour à tour en profession libérale, puis en EURL, un temps en autoentrepreneur,  pour enfin choisir la SASU.
En 2002, ses goûts littéraires et sa passion du partage d’expériences, des biographies et des autobiographies l’amènent à créer « A lire et à entendre » puis quelques années plus tard « Écrits à valeur ajoutée ».
 

Ecrire des récits de vie pour transmettre une histoire

« Depuis longtemps, je lis beaucoup de biographies, des histoires de voyages, des portraits de philosophes, de personnages politiques et j’ai eu l’envie d’accompagner des personnes à raconter leurs histoires.
J’ai créé 2 marques bien distinctes :
  • « A lire et à entendre » qui s’adresse aux particuliers pour lesquels je rédige le récit de leur vie, de voyages ou d’événements importants,
  • et « Ecrits à valeur ajoutée » qui s’adresse aux professionnels. Je m’occupe de toute la partie rédactionnelle d’un site internet et je rédige les scripts de vidéos.
Lorsque je m’attèle à la rédaction d’un site internet je me focalise sur l’histoire de l’entreprise, de son créateur. Je travaille le storytelling, c’est-à-dire l’écriture d’une histoire qui va permettre de se démarquer. L’objectif est de faire ressortir des éléments essentiels qui vont pousser un client à choisir ce professionnel plutôt qu’un autre.
L’entrepreneur se focalise souvent sur ses prestations mais il oublie de se présenter, de raconter son parcours alors qu’il s’agit d’un élément majeur de différenciation.
Je suis amenée à travailler avec de nombreux coachs. C’est une activité très concurrentielle qui croît de façon exponentielle. Mon travail consiste à leur permettre de raconter leur parcours et ainsi de crédibiliser leur offre.
J’accompagne aussi des influenceurs, des blogueurs par la relecture de leurs articles. Je remets en forme les textes et je corrige l’orthographe et la grammaire. »
 

Comment fixer ses tarifs lorsque l’on propose des prestations intellectuelles ?

« Je considère les récits de vie comme un voyage intérieur.
Comme je suis passionnée de voyages, je rapporte beaucoup mes tarifs à l’idée de voyage.
Par exemple un « testament moral » composé de 5, 6 pages peut correspondre à un week-end à Paris, environ 500 à 1000 €. 
Pour la rédaction d’un récit de vie de 100 à 150 pages, cela peut s’apparenter pour moi à un « Tour du monde », et cela peut représenter un budget aux alentours de 8 à 10 000 €. La rédaction d’un tel livre nécessite entre 10 et 20 entretiens d’environ 1 à 2 heures, qui peuvent se dérouler à distance, et demande entre 2 à 3 mois de travail. »
 

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

« Il ne faut pas hésiter à consulter un coach professionnel sérieux qui vous accompagnera au démarrage et vous aidera à trouver les bonnes stratégies afin de vous permettre de réaliser vos objectifs ; la PNL est un formidable atout pour la réussite de ses projets. »
Être entrepreneur c’est être libre et pour moi il s’agit d’un choix plus sécuritaire, car on ne compte que sur soi et sur notre travail et de nos décisions dépendent nos résultats.
Je ne nie pas qu’il y a une part de risque dans le fait d’entreprendre mais si nous nous appuyons sur les bons experts (assureur, expert-comptable, avocat), on réduit ce risque.
Il faut aussi s’entourer de bonnes personnes, de relations constructives qui vont croire en votre projet, pour trouver la force de vivre de ce que l’on aime. »
Agnès conclut : « la sécurité c’est une chose, mais vivre avec passion tous les jours, ça n’a pas de prix ».
 

Contact :

Site internet « A lire et à entendre » 
Site internet « Ecrits à valeur ajoutée » 
 
 
 

Conseil d’expert

 
Agnès de Reulle a été accompagnée sur la partie assurantielle par Elisabeth Delmonteil, Agent général Gan Assurances à Bègles (33) en 2018.
Consciente des risques liés à son activité, elle a souscrit un contrat pour sa responsabilité professionnelle et une protection juridique.
L’occasion pour Elisabeth de revenir sur les fondamentaux en termes d’assurances lorsque l’on entreprend seul et plus particulièrement dans le domaine de la prestation intellectuelle.
 
« Il est nécessaire de bien comprendre tous les contours de l’activité exercée pour déterminer les responsabilités qui peuvent être mises en cause.
Dans le cadre d’un entrepreneur seul, par exemple pour une activité de coaching, il est indispensable de souscrire à :
  • Une RC Pro : ce contrat est lié à l’activité exercée. Un mauvais conseil peut avoir des conséquences graves pour un client. Il peut être amené à se retourner contre le professionnel et dans ce cas, la RC Pro intervient, sous réserve de prouver que les conséquences évoquées soient bien liées aux conseils fournis par le prestataire.
  • Une RC exploitation : il s’agit de couvrir les dommages que l’on peut causer dans le cadre professionnel mais qui ne sont pas directement liés à l’activité exercée. Par exemple, un prestataire se rend chez un client et casse son ordinateur, la RC exploitation est ainsi mise en jeu pour dédommager le client. »
En savoir plus sur la responsabilité civile 
 
  • « Un contrat de protection juridique : En cas de litige juridique avec différents acteurs tels qu’un fournisseur, un client, une administration, les honoraires d’avocat sont pris en charge. »
En savoir plus sur la protection juridique 
 
  • « La prévoyance et la mutuelle : Lorsque l’on crée son entreprise, on pense naturellement à assurer ses locaux mais on s’oublie souvent en tant que personne.
Un contrat de prévoyance permet de se protéger en cas d’arrêt de travail, de décès ou d’invalidité.
La mutuelle santé est indispensable pour couvrir les dépenses de soins qui ne sont pas prises en charge dans le cadre du régime général. »
 
En savoir plus la prévoyance dirigeant 
 
 
 
Contactez Elisabeth Delmonteil
 
 

Nos autres articles

  • Comment encourager l’entrepreneuriat féminin en une semaine chrono ?

    Comment encourager l’entrepreneuriat féminin en une semaine chrono ?

    [01/03/2019] Ces dernières années, de plus en plus de femmes se lancent dans l’aventure entrepreneuriale. Mais dans l’imaginaire collectif, ce milieu fait encore écho aux célèbres Mark Zuckerberg, Elon Musk, Steve Jobs ou encore Bill Gates. C’est pourquoi, aura lieu entre le 4 et le 15 mars, la 7ème édition de la Semaine de sensibilisation des jeunes à l’entrepreneuriat féminin.

  • Label Ferme ou comment faire de la restauration rapide de qualité ?

    Label Ferme ou comment faire de la restauration rapide de qualité ?

    [18/10/2018] Depuis 2011, Label Ferme propose des salades et des sandwiches sur-mesure dont les ingrédients sont pour la plupart issus de petits producteurs et/ou bio. A la tête de cette enseigne de restauration rapide, quatre jeunes : Benoit Bellonga, Guillaume Santin, Thibault Lefevre et Priscillia Bassi, qui nous raconte leur aventure dans l’entrepreneuriat dans le secteur de la restauration.

  • Comment encourager l’entrepreneuriat féminin en une semaine chrono ?

    De l’ouverture d’un coffee shop à la gestion d’un réseau de franchise !

    [27/09/2018] Aurélien Camps, 33 ans, entrepreneur dans l’âme, s’est lancé il y a 7 ans avec sa mère dans l’ouverture d’un coffee shop à Saint Etienne. Comment créer un concept novateur, en faire une marque et le dupliquer en réseau de franchise en partant de rien ? Aurélien nous raconte son parcours dans la création d’un commerce à l’avenir prometteur ! Et, M. Recep Sönmez nous rappelle le B.A.-BA pour bien assurer un commerce...

« 1 2 3 4 5 6 7 »

 

Découvrir nos offres dédiées aux professionnels