Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Ce qu’il faut savoir sur la garantie des accidents de la vie
 

Professionnel > Je gère mon entreprise > RH et obligations sociales > Ce qu’il faut savoir sur la GAV

 

Ce qu’il faut savoir sur la garantie des accidents de la vie

[02/07/2018] La garantie des accidents de la vie est un contrat d’assurance dont l’objet est d’indemniser les assurés en cas de dommages corporels accidentels importants survenant dans le cadre privé et pour certains assureurs dans le cadre professionnel.

 
La garantie des accidents de la vie (GAV) est un contrat de prévoyance qui vous assure une indemnisation en cas de dommages corporels accidentels de la vie privée et également pour certains contrats, de la vie professionnelle. Un contrat qui peut se révéler utile à condition de bien le choisir. Explications.
 
 

Quelle couverture ?

La garantie des accidents de la vie couvre les dommages corporels causés par des accidents domestiques, médicaux, de loisirs, des catastrophes naturelles, des agressions ou des attentats.
Peu importe d’ailleurs l’endroit où ces accidents surviennent : chez vous, en France, en Europe, voire dans le reste du monde, à condition toutefois que votre séjour n’excède pas une durée continue de 3 mois. Sont en revanche exclus les accidents de la route ainsi que les accidents du travail (sauf pour les artisans, les commerçants, les libéraux et les agriculteurs) qui sont soumis à un régime d’indemnisation spécifique.
La GAV prévoit également le versement d’un capital en cas de décès de l’assuré.
À noter que la garantie des accidents de la vie peut être souscrite pour une personne seule, un couple ou une famille entière. Le nombre d’assurés influant bien évidemment sur les conditions tarifaires.
Une option « Sports à risque » peut être souscrite en cas de pratique d’un sport plus extrême (spéléologie, tout type de boxe…).
 
 

Quelle indemnisation ?

En fonction du contrat que vous aurez souscrit et surtout du seuil d’intervention choisi, vous serez plus ou moins bien protégé. Un contrat avec un seuil d’intervention à 30% sera un contrat d’entrée de gamme. En effet, plus le % sera élevé, plus l’accident sera grave. À titre d’exemple, la perte d’un gros orteil représente une incapacité permanente de 10 %, celle de la vision d’un œil 25 %, d’une jambe 40 à 50 %, etc. D’autres contrats, plus protecteurs, interviennent à partir d’un taux d’invalidité de 10 %, voire de 5 %.
Les contrats garantie accidents de la vie indemnisent notamment le préjudice esthétique, le préjudice d’agrément (par exemple, impossibilité de continuer la pratique de l’activité de loisirs de l’assuré), les souffrances physiques et psychiques et la perte de revenus résultant de l’incapacité de travailler.
Côté cotisation, comptez en moyenne 150 € par an pour un contrat individuel intervenant à partir de 10 % d’invalidité et 100 € pour un contrat à 30 %. Et côté indemnités, c’est l’assureur qui détermine, la plupart du temps, leur montant en se basant sur les barèmes établis par les tribunaux. Des barèmes qui tiennent compte de l’invalidité, de ses conséquences financières, des souffrances et des préjudices esthétiques et d’agrément.
 
 

Délai d’indemnisation

L’assureur doit proposer une offre d’indemnisation dans les 5 mois qui suivent la déclaration de l’accident ou du décès. Une fois cette proposition acceptée par la victime, le règlement des sommes doit intervenir dans un délai d’un mois.
 
Publié le 2 juillet 2018
 

Autres actualités...

  • Travailleuses indépendantes : vers un congé de maternité plus long

    Travailleuses indépendantes : vers un congé de maternité plus long

    [15/10/2018] Selon le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, les indépendantes pourraient bientôt bénéficier d’un congé de maternité de 16 semaines.

  • Devoir d’information du vendeur à l’égard d’un acheteur professionnel

    Devoir d’information du vendeur à l’égard d’un acheteur professionnel

    [25/09/2018] Le vendeur n’est tenu à une obligation d’information et de conseil à l’égard d’un acheteur professionnel que dans la mesure où la compétence de ce dernier ne lui donne pas les moyens d’apprécier la portée exacte des caractéristiques techniques du bien vendu.

  • Pro_A_accident-travail

    La convention collective applicable à son entreprise

    Complément du Code du Travail, la convention collective est un accord passé entre un groupement d’employeurs et les organisations syndicales.

« 1 2 3 »