Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
indice national fermages 2018
 

Agriculture et société

À la une, septembre 2018

 

La sécheresse perturbe la levée des colzas

La vague de chaleur du mois d’août et l’absence de précipitations significatives perturbent les semis et les levées des colzas. Les sols sont secs compliquant les préparations de sols.

Certaines parcelles ont pu bénéficier d'une humidité suffisante ou, de précipitations permettant la germination et la levée des colzas. D'autres continuent de souffrir du manque d’eau avec des semis retardés et des levées qui ne sont pas encore engagées.

 

La nouvelle réforme de la fiscalité agricole

Plusieurs mesures seront ainsi adoptées, dont la principale concerne les assouplissements de la déduction pour aléas (DPA) afin de faciliter le recours à l’épargne de précaution. Ce nouveau dispositif d’épargne sera défiscalisé et échappera aux cotisations sociales à hauteur de plus de 100 000 € sur plusieurs années. Les sommes pourront être réinjectées librement, et c’est à ce moment-là qu’elles seront soumises à l’impôt et à la MSA. C’est une manière de mieux gérer ses prélèvements fiscaux et sociaux, et donc sa trésorerie.

La dotation pour investissement (DPI) sera quant à elle supprimée pour éviter l’investissement artificiel qui épuise la trésorerie.

Les autres mesures concernent l’adaptation du cadre comptable de l’impôt sur les sociétés aux spécificités agricoles afin de rendre l’imposition plus attrayante pour la profession.

Le gouvernement va faciliter la transmission des exploitations en triplant le plafond d’exonération des transmissions de baux ruraux à long terme et en élargissant le crédit-vendeur, qui permet d’étaler l’imposition des plus-values lors des cessions.

Sera également révisé l’abattement JA pour le recentrer sur des bénéfices moins élevés. L’exonération des cotisations patronales sera remplacée par des allégements généraux de cotisations sociales pour l’ensemble de la production agricole.

Une autre mesure financière est en cours de négociation avec les banques : la possibilité de recourir facilement au remboursement modulable des prêts, pour tenir compte de la volatilité des revenus. Le Gouvernement entend faire en sorte que la réalisation d’activités accessoires, dans certaines limites, ne remette plus en cause les exonérations de taxe foncière et de CFE (cotisation foncière des entreprises).

 

John Deere est la marque préférée des voleurs

Les tracteurs comme les GPS de la marque américaine ont la faveur des réseaux mafieux.

Selon les statistiques de l’Office Centrale de Lutte contre la Délinquance Itinérante (OCLDI), les vols de tracteurs diminuent sensiblement depuis la mise en place de cette structure spécialisée en 2014 mais, plusieurs centaines d’engins sont encore dérobées chaque année dans les cours de ferme et les concessions agricoles. Des tracteurs qui prennent majoritairement la direction de la Roumanie ou de la Lituanie (réseaux spécialisés dans le désossage et la revente de pièces détachées).

Selon l’OCDI, les trois marques les plus volées entre 2017 et 2018 sont les suivantes : John Deere a plus de 70%, New Holland à 8% et Fendt à 5%.

Le phénomène de vol des consoles et antennes GPS est en pleine expansion. En effet le nombre de faits recensés au cours du premier semestre 2018 s’évalue déjà à 188, contre 46 en 2016. L’OCDI invite agriculteurs et concessionnaires à la vigilance, particulièrement dans la moitié Nord de la France ainsi que la façade atlantique qui sont les plus impactées.

Plus souvent commis dans les fermes isolées, mais aussi chez des professionnels, ces vols sont le fait d’une délinquance très organisée et difficile à détecter sur le territoire national.

Plusieurs précautions peuvent être prises pour prévenir les risques : Relever des numéros de série des appareils sensibles, ne pas laisser de tracteurs isolés dans les champs, équiper les bâtiments agricoles de projecteurs lumineux à détection de mouvement, désinstaller les systèmes GPS pour les stocker en lieu sûr lorsqu’ils ne sont pas utilisés et enfin signaler la gendarmerie en cas de véhicule suspect à proximité des installations.

John Deere a trouvé des solutions pour stopper ces vols : le dernier modèle GPS John Deere StarFire 6000 est équipé d’une sécurité à clé, cependant cela ne s’avère pas toujours suffisant. La solution reposerait donc sur le software des GPS John Deere qui consisterait à mettre un code PIN pour pouvoir démarrer le GPS agricole.

 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

 

Actualités pour les agriculteurs

  • Agriculture et société

    Agriculture et société

    À la une, novembre 2018 : Le projet de loi Egalim, modernisation et agrandissement, le nouveau ministre de l’Agriculture Didier Guillaume, l’agri bashing, de plus en plus récurrent, ...

  • Agriculture et société

    Agriculture et société

    À la une, septembre 2018 : La sécheresse perturbe la levée des colzas, la nouvelle réforme de la fiscalité agricole, ...

  • Cession du bail rural et autorisation d’exploiter

    Cession du bail rural et autorisation d’exploiter

    [25/09/2018] Bien que ne possédant pas le diplôme ou l’expérience requis, l’exploitant cédant un bail rural n’est pas tenu d’obtenir une autorisation administrative d’exploiter les terres louées dès lors que la société au sein de laquelle il envisage d’exploiter est elle-même titulaire de l’autorisation de les exploiter.

« 1 2 »