Build le lundi 31/07/2017 12h15 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
En evitant une arnaque lors de l'achat de sa voiture la femme est ravie d'avoir récuperé une voiture aux normes
 

Particulier > Voiture > Acheter-Véhicule > eviter-arnaques

 

Achat d’occasion : comment éviter les arnaques ?

Vous achetez un véhicule d’occasion ? Méfiez-vous des arnaques les plus courantes : prix trop alléchant, absence de factures, faible kilométrage...

 
Près d’une voiture d’occasion vendue sur deux ferait l’objet d’une malversation, selon la Répression des fraudes. Kilométrage trafiqué, absence de contrôle technique... Voici nos conseils pour repérer les arnaques les plus courantes. 

Méfiez-vous des prix trop bas 

Une voiture d’occasion en bon état à 30 % sous la cote Argus, ce n’est pas une bonne affaire, c’est une arnaque... Même si le vendeur vous parle d’une urgence, comme un déménagement ou un décès qui le pousse à vendre très rapidement son véhicule. 
Pour connaitre la cote Argus réelle du véhicule, rendez-vous sur le site largus.fr et renseignez les différents champs descriptifs. C’est le seul moyen de connaître sa valeur réelle sur le marché. 

Gare aux descriptifs trop alléchants

Sur internet, certaines annonces décrivent longuement les équipements et options disponibles dans le véhicule : commandes automatiques, radars de recul, vitres électriques, fermeture centralisée... Mais parfois, le vocabulaire utilisé n’est pas le bon. Attention à la climatisation automatique qui est en réalité manuelle ou au limiteur de vitesse qui n’est qu’un régulateur. 

Demandez les factures d’entretien 

Le vendeur est tenu de vous présenter le carnet de révision du véhicule d’occasion. S’il est incapable de vous communiquer toutes les factures des réparations entreprises, cela traduit un entretien négligé ou des réparations inventées.
Sans oublier le procès-verbal du contrôle technique et de la contre-visite s’il y a lieu. S’il prétexte une perte, dites au vendeur qu’il est en droit de réclamer un duplicata auprès du centre où il avait laissé la voiture.
Sachez enfin que, contrairement aux concessionnaires, les particuliers ne sont pas tenus d’informer l’acquéreur en cas de passage au marbre (procédé pour redresser l’ensemble du châssis), après un accident. Observez avec minutie la carrosserie : une différence de teinte peut cacher un accroc.

Exigez un certificat de non-gage

La pire des arnaques concerne une voiture volée. Lourde de conséquences financières et judiciaires, elle est en plus difficile à déjouer. Pour tenter de vous en prémunir, constatez que les papiers du véhicule sont bien au nom du propriétaire actuel. 
Exigez le certificat de non-gage qui prouve que le véhicule ne fait pas l’objet d’une opposition au transfert de la carte grise. Ce serait le cas par exemple pour une voiture volée en France ou un propriétaire qui n’aurait pas payé ses amendes pour excès de vitesse. 
Autres détails qui permettent de soupçonner un vol de voiture : des numéros de châssis effacés ou mal frappés, ainsi qu’une plaque constructeur mal fixée (étiquette fixée par rivets dans le compartiment moteur).

Sachez repérer un compteur trafiqué

La fraude au compteur kilométrique toucherait plus de 600 000 véhicules en France, selon l’institut CRM. Et rajeunir le compteur de 100 000 km à 150 000 km permet de revendre le véhicule à des tarifs défiant toute concurrence. Aujourd’hui, des moyens électroniques permettent de le grimer, sans défaire le tableau de bord. Aucune trace donc !  
Si vous avez l’œil, « tentez d’établir un parallèle entre le kilométrage affiché et l’état de la voiture. Si celui-ci ne correspond pas, vous pouvez donc soupçonner un kilométrage falsifié », précise Sylvain Girault, vice-président de l’ANEA (Alliance Nationale des Experts en Automobile). Dans tous les cas, prudence avec les voitures affichant moins de 100 000 km. Demandez au propriétaire un historique du véhicule. Si un nombre non négligeable de réparations importantes (moteur, embrayage...) a eu lieu sur un véhicule à faible kilométrage, méfiez-vous.
En achetant un véhicule immatriculé en Belgique ou aux Pays-Bas, vous pouvez exiger son Car-Pass, un document obligatoire dans ces deux pays qui retrace toutes les informations sur l’histoire du véhicule, avec le kilométrage connu à chaque événement (réparation, contrôle technique...). 
 

Conseil de l'assureur

L'assureur vous accompagne lors de l'achat d'une voiture afin d'éviter les arnaques  liées à un défaut sur le véhicule
Pensez à faire assurer votre futur véhicule avant d’aller le chercher. Contactez votre Agent général Gan Assurances : il vous proposera le plus souvent une garantie provisoire, le temps du trajet, avant de rédiger le contrat en bonne et due forme. 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Sans vice caché concernant la voiture qu'il examine, le garagiste esquisse un sourire car la voiture est bien en règle

    Achat de véhicule : quels recours contre un vice caché ?

    Si vous découvrez un vice caché, c'est-à-dire antérieur à l’achat du véhicule, grave et non apparent, vous pouvez faire intervenir un expert automobile.

  • Une femme accompagnée de son mari, observe le véhicule dans le but de bien choisir sa voiture chez un concessionaire

    Électrique ou essence : choisir sa voiture selon l’usage

    C’est principalement l’usage que vous ferez de votre voiture qui guidera le choix. Un véhicule électrique pour les courts trajets, l’hybride pour l’agglomération...

  • Un homme a acheté une voiture d'occasion, il recoit les clés au volant de son véhicule après l'avoir testé

    Voiture d’occasion : ce qu’il faut contrôler avant l’achat

    Acheter une voiture d’occasion nécessite de contrôler minutieusement carrosserie, pneumatiques, moteur... Voici dix points indispensables à vérifier.

« 1 »