Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Un enfant en bas age ouvre un tiroir de la maison ou se trouve des ustensiles  suceptible d'etre dangereux pour sa sécurité
 
 

Sécurité enfant : les 6 endroits à surveiller dans la maison

Voici les précautions à prendre pour sécuriser les six lieux les plus risqués de la maison, et ainsi protéger votre enfant d’un accident domestique.

 
 
Qu’il soit à quatre pattes ou debout, votre bambin adore découvrir et explorer les recoins de la maison. Si 80 % des accidents des moins de 6 ans sont de nature domestique, selon l’Institut de veille sanitaire, ce n'est pas une fatalité ! Voici quelles précautions prendre dans les six endroits les plus sensibles de la maison et ainsi réduire les risques pour votre enfant. 

 

1. Cuisine : lieu de tous les dangers pour la sécurité des enfants

Produits d’entretien caustiques, objets tranchants... la cuisine est certainement la pièce la plus dangereuse pour les enfants. Rangez les produits ménagers en hauteur ou dans des placards fermés à clé. Investissez dans des bloque-portes et bloque-tiroirs pour éviter que votre enfant ne se pince les doigts ou farfouille dans les couverts. 
 
Pour ce qui est de l’électroménager, il existe des fours à porte froide ou tempérée, des protections pour la plaque de cuisson ou une option sécurité enfant. Quand vous cuisinez, ayez le bon réflexe et tournez les queues des casseroles vers l’intérieur. 

 

2. Chambre de votre enfant : un terrain de jeu à risques

Jusqu’à l’âge de deux ans, couchez votre enfant dans un lit à barreaux et sur le dos pour éviter les risques de mort subite. Choisissez un sommier à lattes, car il réduit la présence d’acariens et donc, les risques d’allergies respiratoires. Le matelas doit être ferme et à la dimension exacte du lit. Un matelas trop petit laisse un espace dans lequel un nouveau-né peut se glisser. 
 
Ni oreiller, ni couette, ni couverture dans le lit ! Bébé pourrait facilement s’étouffer dans l’oreiller ou s’enfouir sous la couette sans réussir à se dégager. 
 
Comme bébé s'accroche à tout ce qu’il trouve pour se mettre debout, pensez à fixer armoire et commode au mur pour éviter les risques de basculement. Côté fenêtre, ne positionnez aucun meuble ou chaise en dessous pour éviter une défenestration.  
 

3. Salle de bain : attention aux chutes

34 % des accidents de puériculture sont des chutes de la table à langer et une seconde d’inattention suffit ! Autre accident domestique évitable : les brûlures au moment du bain. Vérifiez bien la température de l’eau. Elle ne doit pas dépasser 37°C. Pour plus de sécurité, mettez en place un mitigeur ou un robinet thermostatique. 
 
Dans la baignoire, installez un siège ou un anneau adapté à votre enfant, ce qui l’empêchera de glisser. Enfin, stockez vos médicaments dans une boîte à pharmacie placée en hauteur. Votre enfant pourrait les confondre avec des bonbons.
 

4. Salon : protégez les coins et cachez les prises électriques

Outre les risques de chute du canapé, pouvant causer un traumatisme crânien, les tables, buffets et autres bars sont autant de meubles contre lesquels votre enfant peut se cogner. Installez-y des protections d’angles : il en existe de toutes les formes, plus ou moins ludiques, et de toutes les couleurs. 
 
Comme bébé adore mettre ses doigts un peu partout, notamment dans les prises électriques, utilisez des cache-prises. Si vous disposez d’un insert ou d’un poêle, protégez-en l’accès pour éviter les brûlures. Enfin, attention aux plantes vertes : certaines comme le yucca ou le ficus sont toxiques. Et un simple contact suffit !

 

5. Escalier : les barrières sont indispensables

Si le premier réflexe est d’installer une barrière en haut des marches, pensez aussi à sécuriser le bas pour éviter que votre enfant ne monte l'escalier. Ces équipements s’adaptent à toutes les largeurs, avec des systèmes d’ouverture variables. 

 

6. Piscine : un système de sécurité obligatoire

Un système de sécurité certifié est obligatoire, depuis 2004, pour les piscines enterrées ou semi-enterrées. L’alarme, par exemple, se déclenche dès qu’une personne tombe à l’eau. Les autres systèmes de sécurité sont l’abri, les barrières et la couverture de piscine.  
 
Outre toutes ces bonnes pratiques, le meilleur moyen pour empêcher votre enfant de se mettre dans une situation risquée est de lui expliquer calmement les raisons du danger et, bien sûr, de le surveiller.
 

Conseil de l'assureur

l'assureur nous conseille de sécuriser au maximum certains endroits de la maison pouvant etre dangereux pour les enfants
 
Dans les contrats d’assurance habitation, la responsabilité civile couvre les dommages causés à autrui mais ne couvre pas tous les accidents liés à la vie privée quotidienne et leurs conséquences. Pour cela, il existe la garantie des accidents de la vie (GAV). Si par exemple, votre enfant se brûle gravement et se voit contraint de rester à la maison, la GAV met à votre disposition une garde d’enfant. Certains contrats prévoient également le versement d’un capital en cas d’invalidité permanente ou temporaire.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Un enfant s'initie à la nage dans une piscine à l'aide d'une frite qui garantit sa sécurité tant que il est dans l'eau

    Sécurité des piscines : quel équipement choisir ?

    Les piscines sont obligatoirement équipées d’un système de sécurité pour limiter les risques de noyade : abri, alarme, barrière, couverture. Voici comment choisir.

« 1 »