Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Un homme compose le code que il a choisi au préalable sur l'alarme, afin de désactiver le système de protection de la maison
 
 

Comment bien choisir son alarme de maison

Pour limiter les risques de cambriolage, pensez à l’alarme de maison. Avec ou sans fil... Nos conseils pour bien la choisir.

 
Pour limiter les risques de cambriolage et d’intrusion intempestive, avez-vous pensé à l'alarme de maison ? Il s'agit d’un système composé de détecteurs reliés à un boîtier appelé centrale d’alarme. La télécommande et le clavier intégré à la centrale permettent de paramétrer le système. 
Dès lors qu’une intrusion est détectée, les détecteurs envoient l’information à la centrale qui déclenche une alarme sonore et déstabilisante. Tous les systèmes d’alarme fonctionnent sur ce principe, qu'ils soient avec ou sans fil. 

Un système d’alarme avec ou sans fil ?

L’alarme sans fil, à partir de 200 €, est facile à installer et peut se fixer n’importe où dans la maison. Elle est donc adaptée aux habitations déjà construites. La centrale et les détecteurs communiquent entre eux par ondes radio, ce qui la rend moins fiable qu’une alarme filaire, à cause des risques d’interférences. 
Les ondes radio ayant une faible portée, elle est conseillée pour les maisons dont la surface est inférieure à 100 m2. En revanche, elle est évolutive, c’est-à-dire qu’il est possible de la réutiliser dans un autre logement si vous déménagez. Il est également envisageable de lui ajouter des fonctionnalités, comme un transmetteur GSM pour être averti par sms ou appel automatique d’une intrusion (très utile pour les maisons isolées) ; des détecteurs de fumée ou de monoxyde de carbone...
Quant au système d’alarme filaire, plus cher (à partir de 400 € sans compter les coûts d’installation par un professionnel), un cambrioleur aura plus de difficultés à le neutraliser, car s’il tente de couper les fils, l’alarme se déclenche. Son installation se révèle compliquée en raison des câbles à dissimuler. C’est pour cela qu’elle est particulièrement recommandée pour les maisons en construction, celles à plusieurs étages et dont la surface est supérieure à 100 m2. De plus, elle est à usage unique : vous ne la conserverez pas en cas de déménagement.

Un système d’alarme, trois types de détecteurs

Il existe trois sortes de détecteurs : ceux dits d’ouvertures ou de contact ; de mouvements ou volumétriques ; bris de glace ou bris de vitre. 
Concernant le détecteur de contact, il est adapté aux ouvertures situées au rez-de-chaussée, plus faciles d’accès pour les cambrioleurs. D’un coût modéré (30 à  50 €), il est conseillé d’en acheter un par porte et par fenêtre. Ce système est constitué d’un boîtier magnétique à coller ou à fixer sur le battant, et d’une partie électronique sur l’encadrement. Quand le champ magnétique entre les deux est rompu, la partie électronique envoie l’information à la centrale qui donne l’alarme.
Pour ce qui est du détecteur volumétrique, plus cher (entre 10 et 110 €), il s’installe dans les couloirs et escaliers, en hauteur et dans un angle. Il est équipé d’un capteur de mouvement infrarouge (c’est-à-dire qu’il est sensible à la chaleur humaine). Son rayon d’action est généralement inférieur à 20 mètres.  
Enfin, le détecteur bris de glace ou bris de vitre, qui coûte jusqu'à 170 €, est spécialement conçu pour les vérandas et baies vitrées. Les capteurs collés sur les espaces vitrés déclenchent l’alarme au premier choc. 

NFA2P : la norme de sécurisation renforcée

Quel que soit le système d’alarme sélectionné, investissez dans des produits à la norme NFA2P. Elle garantit qualité et fiabilité quant aux tentatives de brouillage ou de désactivation. 
Pour une installation complète (centrale d’alarme, détecteurs, clavier, télécommande), il existe des packs (de 100 à plus de 1 000 €). En confiant l’installation à un professionnel, il vous en coûtera en moyenne entre 2 000 et 4 000 €, matériel et pose compris.
Tarifs donnés à titre indicatif et ne pouvant engager la responsabilité de Gan Assurances.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"