Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
À la semaine ou juste le week-end, la location saisonnière s’adresse soit à des touristes, soit à une clientèle en déplacements professionnels.
 

Location d’une résidence secondaire : un moyen de rentabiliser l'achat

Votre résidence secondaire peut vous rapporter de l’argent grâce à la location saisonnière pendant les périodes où vous ne l’occupez pas. De quoi amortir certains frais.

 
La location saisonnière de sa résidence secondaire permet d’aider à amortir certains frais comme l’entretien courant du bien, et peut couvrir sa fiscalité. Voici comment s’y prendre.
 
La location saisonnière pour compenser une inoccupation
La location de sa résidence secondaire permet de dégager une somme d’argent régulière pour compenser une inoccupation pendant plusieurs semaines dans l’année. Le loyer reçu viendra notamment couvrir les charges comme l’entretien de la maison (jardin, peintures, toiture, etc.), les éventuelles pannes des équipements, mais également les factures de consommation courante comme l’électricité.  
Pour autant, l’idée n’est pas de se priver de sa maison pendant les vacances ! Construisez un plan de location qui vous ménage aussi des plages de jouissance. Par exemple, en bord de mer, allez-y en juillet et louez en août ; ou bien louez deux semaines par mois en plein été ; ou encore réservez-vous juin et septembre et louez sur le cœur d’été.
 
Résidence secondaire : louer à la semaine ou le week-end
À la semaine ou juste le week-end, la location saisonnière s’adresse soit à des touristes, soit à une clientèle en déplacements professionnels. Elle est conclue de date à date, et pour une période très courte. Il n’est pas possible d’y appliquer une reconduction tacite à son terme : le locataire n’a aucun droit à se maintenir dans le logement après l’expiration de la période convenue dans le contrat. Vous n’avez pas besoin de demander l’autorisation de la préfecture ou de la mairie.
 
Faire connaitre son bien sur internet
Pour faire connaître votre bien, vous pouvez passer par des sites spécialisés, comme Abritel, Homelidays ou PAP Vacances. Comptez une centaine d’euros selon la durée de parution de votre annonce avec photos. 
Et n’oubliez pas les plateformes collaboratives comme Airbnb ! Attention tout de même aux gains récoltés, car depuis le dernier projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale (en date du 2 novembre 2016), toute personne qui loue son logement via une plateforme de type Airbnb devra payer des cotisations sociales si ses revenus dépassent 23 000 € par an. 
En louant en direct, vous devrez vous-même vous occuper des formalités, et attention cela peut-être lourd : états des lieux à faire de façon (très) fréquente surtout si vous louez à la semaine, remise des clés… Le plus simple reste de confier son bien à une agence immobilière qui facturera en moyenne 5 à 7 % des loyers encaissés sur l’année.
 

Fixer le bon prix pour rentabiliser son achat immobilier

Les locataires sont de plus en plus exigeants et apprécient les petits plus comme le wifi, la mise à disposition du linge de maison, la présence d’une terrasse, d’un jardin, d’une place de stationnement, d’un garage, d’une piscine... Cela peut aussi augmenter le prix.
Une vue imprenable sur l’océan ou sur les Pyrénées peut facilement doubler un loyer ! Une villa, à deux pas de la plage et avec piscine à Biarritz pourra rapporter plus de 3 000 €/semaine en pleine saison tout comme un chalet à Chamonix entre décembre et mars. Une maison pour 4 à 6 personnes se loue 800 € en moyenne par semaine dans le Morbihan, contre 1 300 € dans les Pyrénées-Atlantiques et 1 400 € dans le Var. À La Baule, un appartement pouvant accueillir de 2 à 4 personnes peut afficher une location comprise entre 250 et 400 €/semaine, en basse saison. Une maison de campagne à Bergerac vous assurera un loyer de 100 € pour un week-end. Bref, fixer un prix de location saisonnière dépend autant de la surface, du lieu de résidence et des services proposés. 
 
Faire classer son bien en meublé de tourisme
Et une astuce pour bénéficier d’un abattement fiscal forfaitaire de 71 % sur les loyers touchés et de l’exonération de la taxe d’habitation et de la taxe foncière : faire classer son bien en meublé de tourisme, c’est-à-dire une « villa, appartement ou studio meublé, à l’usage exclusif du locataire, offert en location à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n’y élit pas domicile », selon le code du tourisme. Il faut pour cela se déclarer en mairie, puis déposer une demande de classement auprès d’Atout France, l’organisme officiel chargé du classement des hébergements touristiques. Sachant que cela va aussi valoriser son bien auprès des locataires car il indique, par un classement pouvant aller de une à cinq étoiles, le niveau de confort et la qualité du service. 
Ainsi la location saisonnière est un bon filon pour rentabiliser l’achat d’une résidence secondaire. D’autres pistes peuvent être explorées, comme la location à la journée ou à la semaine pour un tournage de film.
Tarifs donnés à titre indicatif et ne pouvant engager la responsabilité de Gan Assurances. 
 

Conseil de l'assureur

Conseil_Assureur
 
Avec la location de la résidence secondaire, le propriétaire a intérêt à souscrire la garantie contre les loyers impayés (GLI). En cas de non-paiement des loyers, la GLI permet de vous indemniser et de prendre en charge les frais de justice occasionnés. Votre Agent général Gan Assurances saura notamment vous conseiller sur les conditions d’éligibilité du locataire, qui doit disposer de ressources suffisantes au moment de la signature du bail.
 

Faites une simulation en ligne de votre assurance de prêt

 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Acheter-résidence-secondaire

    La résidence secondaire, un bon investissement ?

    Pour faire de votre résidence secondaire un bon investissement, il faut y passer au moins cinq semaines par an, et penser à la location saisonnière.
    Acquérir une résidence secondaire, c’est débourser en France en moyenne 104 570 €, selon un sondage Harris Interactive pour le site d’annonces immobilières AVendreALouer.fr. Mais est-ce un bon investissement ?

  • Budget-Annuel

    Quel budget annuel pour une résidence secondaire ?

    Avec une résidence secondaire, il y a forcément des dépenses, parfois inattendues, à régler tout au long de l’année. Voici comment prévoir votre budget

  • Achat-vs-location

    Résidence secondaire : acheter ou louer à l’année ?

    L’achat d’une résidence secondaire peut coûter cher avec les charges d’entretien mais crée un patrimoine. La location est moins onéreuse mais à fonds perdus.

« 1 2 »