Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Une résidence secondaire chauffée et occupée seulement quelques semaines dans l’année se détériore plus rapidement qu’une résidence principale.
 

Quel budget annuel pour une résidence secondaire ?

Avec une résidence secondaire, il y a forcément des dépenses, parfois inattendues, à régler tout au long de l’année. Voici comment prévoir votre budget

 
Arcachon, Biarritz, l’île de Ré, Cassis ou encore Deauville figurent parmi le top 10 des lieux de résidence secondaire, selon un sondage réalisé par Explorimmo.com, un site d’annonces immobilières. En plus du crédit immobilier éventuel contracté pour l’achat, il faudra assumer financièrement toute une série de charges incontournables dont certaines auxquelles on ne pense pas au premier abord !
 

Intégrer les charges courantes 

Le premier poste de budget d’une résidence secondaire concerne les charges courantes (les dépenses de fonctionnement et d’administration), même si elle n’est occupée que quelques semaines dans l’année. Prévoyez un budget d’environ 200 € tous les deux mois pour régler les factures d’eau, de gaz, d’électricité et d’internet. 
Sans oublier les taxes d’habitation, foncière et d’enlèvement des ordures ménagères qui varient fortement selon les localités. 
 

Plus de 1 000 € par an pour l’entretien 

Réparer un endroit de la toiture qui fuit, maintenir la chaudière, isoler les murs à certains endroits, changer une fenêtre... Paradoxalement l’entretien d’une résidence secondaire est plus coûteux que pour une résidence principale, car une maison chauffée et occupée seulement quelques semaines dans l’année se détériore plus rapidement. Selon les professionnels du secteur, l’entretien représente environ 1 % de la valeur de la maison, et 2 % lorsque celle-ci est confrontée aux intempéries propres à une région (chutes de neige, vents marins, etc.).
En fonction du nombre de pièces et de l’ancienneté du bien, il faudra prévoir un budget compris entre 700 et 1 600 € par an pour couvrir l’entretien de la plomberie, de la toiture, de la chaudière ou de la cheminée.
À cela s’ajoutent des dépenses supplémentaires pour les aménagements de confort comme une piscine dont l’entretien régulier, tous les 15 jours, peut coûter jusqu’à 1 000 € par an, ou un grand jardin dont la tonte et l’élagage des arbres s’élèvent à 500 €. 
 

Assurance : attention à la clause d’inhabitation 

Pour assurer votre résidence secondaire, vous avez le choix entre une extension de l’assurance multirisque habitation (MRH) de votre résidence principale, ou souscrire une assurance spécifique. 
Si vous négociez une extension de garantie, faites attention à la clause d’inhabitation : dans certains contrats MRH, la garantie contre le vol ne s’applique pas si le lieu de résidence est inoccupé pendant plus de 60 ou 90 jours. En supprimant cette clause, vous risquez de payer une prime plus élevée. 
Si cette prime est trop importante ou si vous ne pouvez pas faire supprimer la clause d’inhabitation, il reste à souscrire une assurance spécifique pour votre résidence secondaire, sans cette clause d’inhabitation. Elle couvrira les conséquences subies après un incendie, une explosion, un dégât des eaux, une tempête de neige..., et celles engendrées par un cambriolage. Vous devrez peut-être payer une assurance complémentaire contre des risques spécifiques, comme des avalanches s’il s’agit d’un chalet de montagne.
Le coût annuel d’une assurance habitation dépend de la surface du bien et de son emplacement, mais il est généralement plus élevé que pour une résidence principale à cause des risques accrus (notamment le vol). 
 

Sécurité : opter pour la télésurveillance

Ne pas minimiser la surveillance de votre résidence secondaire : inoccupée pendant plusieurs mois de l’année, elle peut être une cible pour les cambrioleurs. Selon l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP), les cambriolages de résidences secondaires sont en hausse de 10 % dans les zones urbaines et de 17,7 % dans les secteurs ruraux. 
Pour une sécurité optimale, optez pour la télésurveillance, un système d’alarme relié à une société de surveillance. Quand une intrusion est détectée, une société en charge de la surveillance 24/24 et 7/7 est informée. Elle peut décider d’envoyer un agent de sécurité sur place, voire les forces de l’ordre. Un abonnement mensuel coûte entre 20 et 35 €, selon les prestataires, sans compter les frais d’installation de l’équipement à hauteur de 150 € environ. 
Tarifs donnés à titre indicatif et ne pouvant engager la responsabilité de Gan Assurances. 
 
 

Conseil de l'assureur

Conseil_Assureur
 
Quand vous assurez votre résidence secondaire, vous n’avez pas besoin de souscrire à la garantie responsabilité civile, déjà présente dans le contrat d’assurance MRH de la résidence principale. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre Agent général Gan Assurances pour assurer votre deuxième domicile.
 

Faites une simulation en ligne de votre assurance de prêt

 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Acheter-résidence-secondaire

    La résidence secondaire, un bon investissement ?

    Pour faire de votre résidence secondaire un bon investissement, il faut y passer au moins cinq semaines par an, et penser à la location saisonnière.
    Acquérir une résidence secondaire, c’est débourser en France en moyenne 104 570 €, selon un sondage Harris Interactive pour le site d’annonces immobilières AVendreALouer.fr. Mais est-ce un bon investissement ?

  • Acheter-louer-résidence-secondaire

    Location d’une résidence secondaire : un moyen de rentabiliser l'achat

    Votre résidence secondaire peut vous rapporter de l’argent grâce à la location saisonnière pendant les périodes où vous ne l’occupez pas. De quoi amortir certains frais.

  • Achat-vs-location

    Résidence secondaire : acheter ou louer à l’année ?

    L’achat d’une résidence secondaire peut coûter cher avec les charges d’entretien mais crée un patrimoine. La location est moins onéreuse mais à fonds perdus.

« 1 2 »