Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Le minimum vieillesse a permit à cet homme de profiter de la retraite et de se rendre à la mer en compagnie de son chien
 
 

Comment percevoir sa retraite en vivant à l’étranger

Si vous envisagez de vous installer à l’étranger ne fois à la retraite, ne négligez pas les démarches pour percevoir vos pensions de retraite.

 
Administrativement parlant, être résident dans un pays étranger signifie y vivre plus de 183 jours par an. Ce statut n’empêche pas de percevoir les pensions de retraite. 
D’ailleurs, les retraités français n’hésitent plus à franchir le pas puisqu’ils seraient déjà plus de 250 000 expatriés, selon le ministère des Affaires étrangères. Espagne, Maroc, Portugal font partie des destinations privilégiées pour la douceur du climat et un coût de la vie moins élevé. Découvrez les modalités de versement et les démarches à entreprendre avant de quitter la France. 

Quelle retraite toucherez-vous à l’étranger ? 

Quel que soit votre pays de destination, vos pensions de retraite de base (proportionnelles aux cotisations versées durant votre carrière) et complémentaire (système de points) vous suivront dans votre projet.  
Il en va de même pour le minimum vieillesse (minimum contributif pour les anciens salariés du privé et minimum garanti pour les anciens fonctionnaires). Il s’agit d’un complément de retraite qui ne peut pas porter la somme totale des pensions de retraite (de base et complémentaire) au-dessus de 1 135,73 € (au 1er janvier 2016). 
En revanche, en partant à l’étranger, vous ne pourrez plus toucher l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), conditionnée à une résidence en France. Si vous décidez de revenir vivre sur le territoire, vous retrouverez alors vos droits et percevrez à nouveau l’aide, soumise à conditions de ressources et réservée aux personnes de 65 ans et plus.

Comment recevoir votre retraite à l’étranger ? 

Avant toute chose, informez votre caisse de retraite que vous partez vivre à l’étranger. Joignez une attestation de résidence. Chaque année, vous serez tenu de fournir un certificat de vie. Ce document doit être complété par une autorité sur place, en mairie, auprès d’un notaire ou du consulat de France. Si vous n’adressez pas ce formulaire à votre caisse chaque année, le versement de votre pension sera suspendu. 
Pour son règlement, vous avez le choix entre conserver votre compte bancaire en France ou demander le versement sur un compte que vous aurez ouvert dans votre pays d’accueil. La première solution permet un versement rapide et régulier, sans être soumis aux délais de transfert de fonds à l’international. Vous pouvez également demander un versement par lettre chèque ou la mise à disposition des sommes au guichet de la banque de votre lieu de résidence à l’étranger.

Quelle fiscalité sur les pensions de retraite versées à l'étranger ?

Les pensions de retraite sont soumises à la double fiscalité, c’est-à-dire qu’elles sont imposables à la fois en France et dans le pays de résidence, excepté si une convention fiscale a été signée entre les deux États. 
Dans tous les cas, les retraités français du secteur public sont imposés en France, sans exonération. 
Au Maroc, les pensions perçues par les retraités sont imposables dans le pays. Un retraité français peut bénéficier d’une réduction d’impôt de 80 % s’il vire définitivement l’ensemble de sa retraite française dans une banque marocaine et sur un compte en dirhams non convertibles. 
Au Portugal, les sommes sont exonérées dix ans pour les retraités du secteur privé, puis sont imposables. Les retraités vivant en Espagne sont imposés directement dans ce pays, sans exonération.
Les pensions de retraite sont exemptées du règlement des charges sociales, CSG, CRDS et contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie (Casa). 
En revanche, vous devrez régler une cotisation d’assurance maladie, maternité et décès en France. Son taux est de 3,2 % sur la retraite de base et 4,2 % sur votre retraite complémentaire. Vous pourrez en être exonéré seulement si vous décidez de vous installer dans un pays européen et que la prise en charge de vos dépenses de soins n’incombe pas à l’Assurance maladie. 
 

Conseil de l'assureur

Le minimum vieillesse est soutenu par l'assureur qui se justifie en garantissant aux personnes agées un revenu suffisant pour profiter de la retraite
Avant de partir à l’étranger, rapprochez-vous de votre Agent général Gan Assurances pour connaître les modalités de garanties des assurances hors des frontières de la France métropolitaine.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Une femme a prevue de partir à la retraite, elle connait maintenant le montant de ses indemnités retraites, ce qui la fait sourire

    Départ en retraite : à quelles indemnités aurez-vous droit ?

    Pour votre départ à la retraite, vous avez droit à des indemnités. Le montant varie en fonction de la partie à l’initiative de ce départ et de votre ancienneté.

  • A la recherche d'un projet de retraite, ce couple consulte leur smartphone afin de trouver des actvitées en lien avec leurs envies

    Préparer un projet de vie pour sa retraite

    Bâtir un projet de vie pour sa retraite se prépare à l'avance. Baisse de revenus, changement de rythme... Nos conseils pour bien anticiper cette transition.

  • Avec une alliance par mariage,  ce couple bénéficie d'une pension de reversion si un décés de un des deux protagonistes intervient

    Pension de réversion : les conditions de versement

    Veufs et veuves peuvent avoir droit à une pension de retraite dite de réversion. De quoi s’agit-il ? Et quelles sont les conditions d'attribution ?

« 1 2 »