Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Une entreprise de 4 protagonistes échange au sein même d'un incubateur sur la viabilité de leur projet à l'international
 

Incubateur d’entreprises : mode d’emploi

Un incubateur d’entreprises est une structure qui accompagne les start-up naissantes : hébergement, coaching, networking... découvrez comment ça marche.

 
Un incubateur d'entreprise est une structure qui accompagne à la création de start-up innovante, en aidant les porteurs de projet dans leurs démarches administratives et juridiques, en leur fournissant un bureau ou un local, en leur facilitant la mise en réseau. 
 

L’incubateur d’entreprises permet de transformer une idée innovante en une réussite industrielle

L’incubateur d’entreprise contribue à la maturation d’un projet innovant, souvent lié aux nouvelles technologies (numérique, internet, biotech, santé, recherche, environnement...). Cette structure d’accueil accompagne en amont de la création et au cours des premiers mois de vie de l’entreprise, pendant un à trois ans.  
 
Pour parvenir à transformer une idée innovante en une réussite industrielle et/ou commerciale, l’incubateur d’entreprise propose divers services : le conseil (aide à l’élaboration du business plan, aux démarches administratives et juridiques, choix du statut professionnel, propriété intellectuelle...) ; l’hébergement dans un local avec la mise à disposition d’espaces de travail (coworking) et de matériel, comme des tablettes connectées en wifi ; la mise en relation avec des partenaires privés ou institutionnels en vue notamment de rechercher des capitaux. 
 
Les nouveaux venus profitent également de l’expérience des anciens protégés de la structure et de leur mobilité sur les marchés porteurs, comme les nouvelles applications mobiles, les réseaux sociaux... 
 

Plus de 200 incubateurs d'entreprises

Il n’existe pas un type d’incubateur mais plusieurs. Publiques ou privées, ces structures s’adressent chacune à des cibles précises. On dénombre environ 220 incubateurs d’entreprises en France.
 
En 2015, 23 incubateurs publics ou incubateurs Allègre (du nom de l’ancien ministre de la Recherche Claude Allègre, auteur de la loi sur l’innovation et la recherche en 1999) étaient rattachés au Ministère de l’Enseignement supérieur. Ils proposent un accompagnement de 24 mois aux porteurs de projet en lien avec la recherche publique. L’incubateur Belle-de-Mai à Marseille est, par exemple, spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication, Paris Biotech Santé intervient dans le développement de médicaments et de dispositifs médicaux innovants et Eurasanté (Hauts-de-France) est notamment dédié aux biotechnologies. Ils sont là pour assurer le transfert technologique entre les découvertes de la recherche publique et leur exploitation au sein de sociétés performantes. 
 
Les incubateurs des collectivités locales se tournent, eux, vers des projets participant au développement local, comme Paris&Co Incubateurs qui accompagne près de 200 entreprises chaque année ou l’incubateur de start-up Midi-Pyrénées à Toulouse. 
 
Les grandes écoles ont également mis en place ces structures pour encadrer les projets de leurs étudiants. C’est le cas par exemple de HEC, Centrale ou Polytechnique. Et le 8 septembre 2016, l’incubateur de start-up à vocation écologique, Green Tech Verte, a été inauguré à l’École des Ponts et Chaussées.
 
Quant aux incubateurs privés, ils ont vu le jour grâce aux grandes entreprises et aux investisseurs dans l’espoir de dénicher de nouveaux talents, notamment dans des branches comme l’informatique, les biotechnologies ou encore la robotique. Ils bénéficient généralement de partenariats avec les acteurs publics ou de grandes sociétés, comme Le Loft 50 Partners dans les domaines du web/media/mobile/software, Microsoft Ventures, Michelin, l’usine 4.0 de Total...
 

Incubateur de start-up : une entrée sélective

Pour intégrer un incubateur d’entreprise, vous devez passer par une sélection sur dossier. Et les places sont rares. 
 
Une fois votre dossier sélectionné, il vous faudra présenter votre projet oralement, devant une commission constituée de professionnels chargés de définir son intérêt. 
 
Les tarifs de l’incubateur varient selon les structures mais en règle générale comptez de 150 à 500 €/mois pour l’accès aux locaux et les prestations de services généraux et de 500 à 1 000 €/mois pour les services d’accompagnement. 
 
Une fois votre société lancée, il sera possible de rejoindre une pépinière d’entreprises qui suivra les premiers mois de votre nouvelle vie d’entrepreneur. 
 

Conseil de l'assureur

L'assureur vous conseille un incubateur pour votre entreprise afin de beneficier d'un espace dans lequel vous pouvez développer votre projet
 
Rapprochez-vous de votre agent général Gan Assurances pour connaître les offres d’assurances dédiées aux porteurs de projet. 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Un homme consulte sur son ordinateur les démarches pour créer son entreprise, celui-ci a l'air plutôt enthousiaste de par la création

    Créer son entreprise : les points clés de la réussite

    Trouver une bonne idée, établir un business plan stratégique et trouver un statut juridique. Voici la recette pour vous installer à votre compte.

  • Dans le cadre d'une création d'entreprise, une femme réfléchit sur quels vêtements peut-elle bien miser pour sa collection

    Création d’entreprise : les étapes à suivre pour réussir

    Pour vous donner toutes les chances de mener à bien une création d’entreprise, prenez le temps de la réflexion et suivez ces quelques étapes une à une.

  • Une homme prend consience des avantages de son entreprise ainsi que son secteur d'activité en comparant des graphiques

    Création d’entreprise : quels avantages fiscaux ?

    La création d’entreprise donne lieu, sous certaines conditions, à des avantages fiscaux. Découvrez les démarches à entamer pour en profiter.

« 1 2 »