Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Un homme consulte sur son ordinateur les démarches pour créer son entreprise, celui-ci a l'air plutôt enthousiaste de par la création
 

Créer son entreprise : les points clés de la réussite

Trouver une bonne idée, établir un business plan stratégique et trouver un statut juridique. Voici la recette pour vous installer à votre compte.

 
Pour créer son entreprise, il faudra trouver la bonne idée, établir un business plan particulièrement stratégique, et vous entourer d’un expert juridique pour trouver le statut correspondant à votre projet. 
 

La bonne idée, une plus-value sur le marché existant

Parmi les ingrédients de la réussite d’une entreprise, vous trouverez en premier lieu la bonne idée. Deux critères essentiels pour la valider : elle doit correspondre à votre personnalité et répondre à un besoin. 
 
Et pour vous assurer rapidement que votre idée corresponde réellement à un intérêt pour des clients potentiels, c’est-à-dire qu'elle apporte une plus-value aux solutions déjà en place sur le marché, utilisez l’analyse produit-marché. Parlez de votre idée à des tiers, des proches ou des collaborateurs, pour avoir leur ressenti. Regardez dans la zone géographique qui sera concernée si le besoin existe réellement.
 

Le business plan, acte de foi du créateur d'entreprise

Le business plan est le document stratégique de votre création d’entreprise. Il explique tout simplement comment votre entreprise va s’y prendre pour gagner de l’argent. Vous allez tout consigner, de la présentation du produit ou service proposé aux sources de revenus envisagées, en passant par l’analyse de la concurrence ou encore l’étude de marché.  
 
L’étude de votre marché, justement, se révèle fondamentale pour savoir si vous allez être en mesure de gagner de l’argent et savoir si le client accepte votre service ou produit. Les questions clés à se poser : quelles sont les motivations d’achat des clients ? Quels sont leurs critères de sélection ? Qui sont les concurrents ? Vient ensuite l'enquête de terrain directement dans la rue ou en ligne pour interroger les clients potentiels. Vous pouvez également organiser un focus group, une réunion de 4 à 8 personnes, autour d’une table ou en visioconférence, pour qu’ils interagissent entre eux, donnent leur avis et confrontent leurs idées. 
 
Définissez ensuite comment vous allez fabriquer le produit ou le service : allez-vous faire cela vous-même ? Faire appel à des partenaires, des sous-traitants ? De façon artisanal ou industriel ? Cela donnera une idée précise de combien coûtera la mise en œuvre de la prestation.
 
Le plan de financement indique le capital dont vous aurez besoin. Il est donc nécessaire de définir les ressources financières, soit celles que vous apportez, soit celles que vous allez chercher auprès de vos proches ou via le crowdfunding (financement participatif), les prêts d’honneurs, le capital-investissement, etc.
 

Choisir son statut juridique

Une fois le projet bâti, il faut réfléchir à la forme et au statut juridique (SARL, EURL...) de l’entreprise, à son régime fiscal (micro-fiscal, réel simplifié) ainsi qu’à votre statut social (travailleur non salarié, salarié) en tant que chef d’entreprise. Un expert juridique peut vous y aider.
 
Si vous préférez travailler seul, optez pour la micro-entreprise. Pour en bénéficier, le chiffre d’affaires ne doit pas dépasser 82 800 € pour des activités de ventes de marchandises ou 33 100 € pour les prestations de services. L’EURL (entreprise unipersonnelle  à responsabilité limitée) permet de créer une société sans associé et avec très peu de capitaux. Avec la SASU (société par action simplifiée unipersonnelle), le dirigeant, associé unique, est assimilé salarié et affilié au régime général de la sécurité sociale contrairement à la micro-entreprise ou l’EURL où il est travailleur non salarié.
 
Si vous créez une entreprise à plusieurs, optez pour la SARL (société à responsabilité limité). C’est le statut le plus répandu car sans capital minimal, des formalités peu onéreuses et la possibilité de lever des fonds auprès d’investisseurs extérieurs. La SA (société anonyme) est un statut réservé aux entreprises à forts capitaux et ses deux dirigeants (président et directeur général) sont assimilés salariés. La SAS (société par actions simplifiées) se caractérise par sa souplesse et sa liberté de fonctionnement. La seule obligation est de choisir un président qui sera assimilé salarié. Elle est adaptée aux levées de fonds auprès des business angels par exemple.
 

Conseil de l'assureur

Pour créer son entreprise, l'assureur vous accompagne dans la totalité des démarches a prévoir pour le lancement de votre entreprise
 
Quand vous démarrez votre activité ou envisagez de créer votre entreprise, pensez à souscrire une assurance auprès de votre Agent général Gan Assurances pour couvrir votre responsabilité civile professionnelle, protéger vos biens professionnels (local, véhicule...) et vous-même en tant que chef d’entreprise.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Dans le cadre d'une création d'entreprise, une femme réfléchit sur quels vêtements peut-elle bien miser pour sa collection

    Création d’entreprise : les étapes à suivre pour réussir

    Pour vous donner toutes les chances de mener à bien une création d’entreprise, prenez le temps de la réflexion et suivez ces quelques étapes une à une.

  • Une entreprise de 4 protagonistes échange au sein même d'un incubateur sur la viabilité de leur projet à l'international

    Incubateur d’entreprises : mode d’emploi

    Un incubateur d’entreprises est une structure qui accompagne les start-up naissantes : hébergement, coaching, networking... découvrez comment ça marche.

  • Une homme prend consience des avantages de son entreprise ainsi que son secteur d'activité en comparant des graphiques

    Création d’entreprise : quels avantages fiscaux ?

    La création d’entreprise donne lieu, sous certaines conditions, à des avantages fiscaux. Découvrez les démarches à entamer pour en profiter.

« 1 2 »