Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Une femme enceinte prend ses précautions puisque elle se repose dans l'herbe en s'amusant avec des bulles de savon
 

Particulier > Avenir-enfant > vivre grossesses > précaution-enceinte

 

Quelles précautions doit prendre une femme enceinte ?

Enceinte, une femme doit prendre de nombreuses précautions. Et parmi elles, toutes celles qui concernent l’exposition aux produits toxiques.

 
Les produits toxiques peuvent se nicher un peu partout dans la maison. Une femme enceinte y est beaucoup plus sensible que d’autres personnes car les pesticides, la migration d’éléments de  plastiques dans les aliments ou encore les solvants peuvent directement toucher le fœtus et engendrer des troubles de la croissance fœtale ou des fonctions cognitives, des malformations congénitales, voire une fausse couche.

Femme enceinte et alimentation : les précautions à prendre dans la cuisine

Les perturbateurs endocriniens sont parfois présents dans les ustensiles de cuisine, et probablement dans des emballages de certains plats cuisinés ou dans des films plastiques étirables. Ces substances chimiques perturbent le système hormonal et peuvent atteindre le fœtus. Les risques : cancer, troubles de la fertilité, diabète, maladies neurodégénératives...
Parmi eux, les phtalates, présents dans les emballages alimentaires notamment, migrent dans la nourriture au contact de la chaleur. Limitez donc les plats préparés et utilisez le film plastique uniquement pour conserver les aliments au froid.
Côté ustensiles de cuisine, sachez que « beaucoup de produits, comme les poêles ou les casseroles, sont fabriqués avec un revêtement antiadhésif dont certains peuvent se dégrader à partir de 70 degrés. Ce qui n’est pas le cas avec la céramique vraie certifiée NF et l’inox », explique le docteur Laurent Chevallier, médecin nutritionniste et auteur du Guide antitoxique de la grossesse, faire les bons choix pour se protéger.
Si vous ne pouvez acheter tous les fruits et légumes bio, portez plutôt votre choix sur les pommes, les pêches, les fraises et les légumes secs bio car non bio, ce sont les aliments les plus exposés aux pesticides (selon des études menées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments et le collectif environnemental Générations Futures). Cuisinez des produits frais, surgelés ou des conserves en verre.

Nettoyage  : troquer les produits toxiques contre des recettes de grand-mère

Selon une étude de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), les femmes de ménage ont plus de risque d’avoir des enfants atteints de malformations. En cause très probablement : les produits d’entretien bourrés de composants toxiques comme des agents blanchissants, parabènes, conservateurs ou encore parfums de synthèse... Ils sont pour certains irritants, allergisants, voire cancérogènes pour d’autres.
Utilisez des produits labellisés bio (Écocert Écodétergent, Nature et Progrès...). Pour remplacer vos produits d’entretien habituels, les alternatives naturelles sont efficaces et moins chères : le marc de café débouche l’évier, le mélange gros sel et vinaigre blanc permet de nettoyer le four, le bicarbonate de soude est une poudre à récurer suffisamment puissante...

Hygiène et beauté : privilégier les soins certifiés bio

Dans la salle de bain, beaucoup de produits cosmétiques contiennent également des perturbateurs endocriniens. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 40 % des produits de beauté et d’hygiène en renferment. Et la peau est pour partie perméable : ces substances peuvent passer dans le sang de la mère et atteindre le fœtus.
Les silicones (substances qui donnent un effet lissant, soyeux) se cachent dans les shampooings et les déodorants. Le triclosan (un agent conservateur et antibactérien) dans les dentifrices et le fond de teint. Le BHA (un antioxydant synthétique) dans le maquillage...
Privilégiez donc le vrai savon de Marseille, les soins sous forme d’huiles végétales et « les cosmétiques labellisés bio même s’ils présentent eux aussi leurs limites », prévient le docteur Laurent Chevallier. Pour le maquillage, il sera léger voire occasionnel. Oubliez la coloration capillaire et attention à la crème anti-vergetures qui peut contenir des émulsifiants et des conservateurs. Choisissez-la sous forme huileuse.
 

Conseil de l'assureur

Pour les femmes enceintes, l'assureur recommande de prendre un maximum de précautions quant à la pratique de certains sports
Si malgré toutes les précautions prises pendant que vous étiez enceinte, votre bébé est atteint d’une maladie qui nécessite des consultations de spécialistes, rapprochez-vous de votre agent général Gan Assurances pour faire le point sur les garanties de votre contrat (prise en charge des frais d’honoraires, services d’assistance, prime de naissance...)
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d'assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • Des femmes décident de pratiquer du sport durant leur grossesse puisque elles pratiquent le yoga pour les femmes enceintes

    Sport et grossesse : écoutez votre corps !

    Sport et grossesse ne sont pas incompatibles. Le tout est de bien choisir votre activité et d’écouter votre corps. Le point avec un coach sportif.

« 1 »