Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Découvrez les dispositions prévues pour encadrer la publication des avis de consommateurs en ligne ! Le détail.
 

Actualités EC > Nouvelles règles avis conso

 

Nouvelles règles de publication des avis de consommateurs

[le 4 janvier 2018] Depuis le 1er janvier 2018, les avis de consommateurs publiés sur Internet sont mieux encadrés.

 
Toutes les études le montrent, les avis des clients publiés en ligne sont de plus en plus souvent pris en compte dans la décision d’acheter ou, au contraire, de renoncer à un achat. Dans ces conditions, l’authenticité des avis et leur sincérité doivent être sinon garantis, du moins contrôlables dans l’intérêt des consommateurs mais aussi des entreprises qui, par le biais de faux avis, se trouvent quelquefois concurrencées de manière déloyale. C’est dans ce but qu’un certain nombre de dispositions visant à encadrer la publication des avis en ligne avaient été adoptées dans le cadre de la loi pour une république numérique votée en octobre 2016. Des dispositions dont les modalités d’application, dévoilées par décret, sont effectives depuis le 1er janvier 2018.
 

Une plus grande transparence


L’objectif du législateur est ici de faire la chasse aux faux avis. Ceux déposés par des entreprises tierces mandatées pour cela ainsi que ceux directement mis en ligne par le vendeur lui-même ou par ses salariés. 

Pour y parvenir, plusieurs obligations pèsent désormais sur les entreprises et les individus dont l’activité « principale ou accessoire », précise le texte, consiste « à collecter, à modérer ou à diffuser des avis en ligne provenant de consommateurs ». Ces derniers sont dorénavant tenus de faire apparaître plusieurs informations en rapport avec les avis publiés par les consommateurs. 

Doivent ainsi être présentés de manière « claire et lisible » et à proximité des avis :
  • la date de publication de chaque avis ainsi que celle de l’expérience de consommation concernée par ce dernier (date d’achat, par exemple) ;
  • l’existence ou non d’une procédure de contrôle des avis ;
  • les critères de classement des avis.
En outre, sur le site, dans une rubrique « facilement accessible », l’éditeur doit préciser le délai maximum de conservation et de publication d’un avis, mais aussi faire savoir s’il propose ou non une contrepartie pour inciter les consommateurs à déposer un avis. Dans cette même rubrique, doivent également être présentées les modalités de contrôle des avis, s’il en existe un (phases de contrôle, modalités mises en place pour contacter l’auteur de l’avis, possibilité de modifier l’avis, motifs justifiant le refus de publier un avis).

Attention : tout manquement à ces obligations est passible d’une amende administrative pouvant atteindre 75 000 € pour une personne physique et 375 000 € pour une personne morale.
 
Publié le 4 janvier 2018
 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

 

Autres actualités...

  • FFA - Assurance Vie

    Une année 2018 favorable à l’assurance-vie

    [11 février 2019] Selon la Fédération française de l’assurance, l’assurance-vie bénéficie d’un bilan 2018 positif avec une collecte nette de plus de 22 milliards d’euros.

  • Cotisation retraite invalidite profession liberale 2019

    Cotisations retraite et invalidité-décès des libéraux en 2019

    [11 février 2019] Les montants 2019 des cotisations de retraite complémentaire et d’invalidité-décès dues par les professionnels libéraux sont désormais connus.

  • Etude Elabe 2019 - Les français et les retraites

    66 % des Français sont favorables à la réforme des retraites

    [31 janvier 2019] Interrogés par l’institut Elabe, une majorité de Français estiment que le futur régime de retraite par points sera plus transparent et plus équitable.

« 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 »

 

Découvrir nos offres dédiées aux professionnels