Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 

Rendre de la monnaie en cas de paiement par carte bancaire, c’est possible !

[07/09/2018] Les commerçants sont désormais autorisés à rendre de l’argent liquide à un client qui paie par carte bancaire.

 

Une loi publiée au cœur de l’été est venue autoriser les commerçants à rendre de la monnaie aux clients qui paient leurs achats par carte bancaire et qui leur demandent, à cette occasion, à être débités d’un montant plus élevé que le prix des biens ou des services achetés.

Par exemple, un consommateur achète des produits pour un montant de 40 € et demande au commerçant de débiter 50 € sur sa carte bancaire de façon que ce dernier puisse lui rendre 10 € en liquide.

Dénommé « cash-back », ce procédé permet en particulier aux personnes résidant dans des zones dépourvues d’agences bancaires ou de distributeurs automatiques de billets de se procurer des espèces.

Attention toutefois, les commerçants n’ont pas l’obligation d’offrir ce service. Il ne s’agit que d’une faculté, ces derniers pouvant donc refuser. En pratique, c’est le client qui, avant de procéder au paiement de ses achats, doit demander au commerçant s’il accepte le cash-back. Autres limites du dispositif : il est réservé, d’une part, aux clients agissant à des fins non professionnelles, donc aux particuliers, et d’autre part, aux seuls paiements par carte bancaire.

À noter : le montant minimal du paiement de l’achat pour lequel des espèces pourront être rendues ainsi que le montant maximal des espèces qui pourront être rendues seront précisés ultérieurement par décret.

Art. 2, loi n° 2018-700 du 3 août 2018, JO du 5

Publié le 7 septembre 2018
 

Nos autres articles

  • Activité partielle : un an pour demander l’allocation

    Activité partielle : un an pour demander l’allocation

    [01/02/2019] L’employeur dispose d’un an pour toute demande de recours au paiement de l’allocation d’activité partielle.

  • Evaluation de la notion d’industriel pour les impôts locaux

    Evaluation de la notion d’industriel pour les impôts locaux

    [21/01/2019] Dès 2020, les petits établissements ne seront plus qualifiés d’industriels pour les impôts locaux.

  • Du neuf pour la fiscalité agricole

    Du neuf pour la fiscalité agricole

    [18/01/2019] La loi de finances pour 2019 adapte la fiscalité à la réalité économique des exploitations agricoles.

« 1 2 3 4 5 »

 

Découvrir nos offres dédiées aux professionnels