Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
La femme et son conjoint évoquent ensemble le possible héritage que celui-ci pourrrait lui laisser si il serait amené à partir
 
 

Succession : comment mieux protéger son conjoint ?

En matière de succession, le conjoint survivant bénéficiera automatiquement d’une part des biens du défunt, qui dépend entre autres du nombre d’enfants. Pensez à la donation au dernier vivant.

 
En matière de droits de succession, il est possible d’avantager le conjoint survivant  grâce à la donation au dernier vivant. 

Les droits du conjoint survivant en matière de succession 

Dans le cadre d’un mariage sous la communauté de biens, « le conjoint survivant reçoit la moitié des biens de la communauté car ils lui appartiennent de fait », explique Maître Nathalie Couzihou-Suhas, notaire et co-auteur de L’héritage pour les nuls. 
Dans le cadre d’un mariage sous le régime de la séparation de biens, le conjoint survivant garde ses biens personnels. 
Au final et dans les deux cas, la succession est uniquement calculée sur le reste des biens (cela peut-être un terrain, une voiture, des sommes d’argent...), qui sont répartis entre le conjoint survivant et les enfants du défunt. 

La succession en présence d’enfants communs

En présence d’enfants issus du mariage, l’époux survivant peut choisir de disposer :
  • soit de la totalité des biens restants en usufruit, c’est-à-dire la jouissance de tous les biens. Pour un logement par exemple, il peut l’habiter, le prêter ou le louer, mais pas le vendre. Et les enfants héritent eux de la nue-propriété, c’est-à-dire le droit de posséder un bien mais pas de l’utiliser ou d’en percevoir les revenus ; 
  • soit de bénéficier d’un quart des biens restants en pleine propriété. 
Un choix à faire connaître dans les trois mois suivant le décès du conjoint. À défaut, il est supposé opter pour l’usufruit. 

La succession en présence d’enfants d’une autre union

Si le défunt avait des enfants d’une autre union, le conjoint survivant acquiert automatiquement un quart des biens, sans pouvoir prétendre à l’usufruit. « Il bénéficie néanmoins du droit viager au logement de la résidence principale, un droit d’habitation à vie qui lui garantit de conserver la jouissance de son domicile », ajoute Me Nathalie Couzihou-Suhas.

La succession en l’absence d’enfants et en présence d’ascendants en vie  

En l’absence d’enfant et en présence d’ascendants en vie, le conjoint survivant recevra la moitié de la succession en pleine propriété si les deux parents du défunt sont encore en vie ou trois quarts si le père ou la mère est décédé(e). 

Protéger le conjoint survivant avec la donation au dernier vivant

Pour simplifier cet héritage, qui reste complexe, et mieux protéger son conjoint, il est recommandé d’anticiper la succession avec le principe de la donation au dernier vivant. Cet acte, établi avant le décès, permet d’augmenter la part d’héritage du survivant. 
Par exemple, en l’absence d’enfants mais en présence d’ascendants, le conjoint survivant pourra hériter de la totalité de la succession. En présence d’enfants qui ne sont pas tous communs, il aura la possibilité d’hériter de la totalité des biens en usufruit, plus une partie en nue-propriété. L’héritage des enfants est ainsi repoussé au décès du conjoint survivant.
 

Conseil de l'assureur

L'assureur conseille de soliciter une aide à domicile pour les personnes agées puisque cela permet de se sentir rassuré
Pour protéger la succession de son conjoint, sachez qu’une assurance-vie permet de garantir un capital à une ou plusieurs personnes de son choix, comme le conjoint survivant. Pour désigner le ou les bénéficiaires après la signature du contrat, prenez rendez-vous avec votre Agent général Gan Assurances.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

Partagez-le sur

 

Nos solutions d’assurance pour être "assuré d'avancer"

 

Nos autres articles

  • nada

    Comment renoncer à son héritage avec le pacte successoral ?

    Il est tout à fait possible de renoncer à son héritage. Pour ce faire, il faut signer un pacte successoral, encore appelé renonciation à l’action en réduction.

  • Une famille tout sourire, sans doute réjouit d'avoir obtenue son prêt immobilier après une longue période d'attente

    Héritage : le conjoint survivant peut-il rester dans la maison ?

    Le conjoint survivant n’a pas toujours le droit de rester dans la maison qu’il occupait avec le défunt. Marié, pacsé ou concubin : que dit la loi ?

  • nn

    Rédiger un testament olographe incontestable

    Le testament olographe est un acte juridique manuscrit obéissant à des règles bien précises. Les conseils pour rédiger un testament olographe incontestable.

« 1 2 »