Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-03 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
L'assurance est un vecteur de croissance pour une entreprise
 

Franchise > Dossier Franchisé > Comment faire prendre conscience aux franchisés des enjeux de l’assurance ?

 

Comment faire prendre conscience aux franchisés des enjeux de l’assurance ?

Souvent considérée comme une charge et une formalité à accomplir, l’assurance, si elle est adaptée et optimisée, s’avère un outil générateur de croissance pour leurs commerces.

 
Un accompagnement du chef d'entreprise pour l'assurance

L'assurance, partie majeure du "back office" de toute entreprise

Dans son processus d’intégration, le franchisé doit souvent apprendre un nouveau métier (chef d’entreprise), assimiler le concept du franchiseur et construire son projet sur de multiples plans : local commercial, financement, formation…

Il visualise souvent bien la partie « front office » de son activité (attractivité du concept, relation à la clientèle…) mais plus difficilement la partie « back-office » (obligations légales…), en particulier l’assurance, souvent considérée comme une charge et une formalité à accomplir.

Mieux appréhender une matière spécifique

Ancien salarié dans la majorité des cas, il ne sait pas appréhender la question de l’assurance du point de vue professionnel.
De plus, il n’a pas vocation à devenir expert d’une matière comme l’assurance nécessitant des connaissances spécifiques. D’où la nécessité d’un accompagnement par un assureur, expert de proximité.

En rapport avec l'aléa de survenance d'un sinistre

Le franchisé doit déjà se décider sur la forme juridique de son entreprise, avec des répercussions immédiates sur le coût réel de sa rémunération et de sa protection sociale.

Au-delà de la responsabilité civile professionnelle, il lui faut être couvert par un contrat réellement adapté à son activité, avec des garanties en rapport avec la potentialité des sinistres et l’étendue des dommages possiblement causés.
 
 

Transférer une partie de ces risques aléatoires

Entreprendre, c’est prendre des risques réfléchis par rapport à l’environnement économique en se confrontant aux sanctions du marché.

Le chef d’entreprise avisé peut transférer une partie de ces risques aléatoires pouvant entraver la bonne marche économique, commerciale ou financière de sa société (exemples : l’invalidité d’un salarié, un arrêt d’activité, un incendie…) auprès d’un organisme habilité à se substituer à ses devoirs.

Assurer un rôle de préventeur

Afin de mettre en sécurité son projet et son investissement, il peut bénéficier des conseils avisés d’un assureur expert qui, après étude, déterminera l’intégralité de ses besoins tant professionnels que personnels.

Dans un rôle de préventeur, l’assureur doit offrir au franchisé une bonne visibilité du risque à assurer, ainsi qu’intégrer un niveau de couverture adéquat en fonction de la maturité de l’entreprise et des exigences du dirigeant.
 
 

[Conseil de l'assureur]

L'assurance de la création au développement jusqu'à la cession de l'entreprise

Couvrir toute les étapes de vie d'une entreprise

L’objectif demeure une couverture en temps réel par rapport à la situation de l’entreprise, quelle que soit l’étape : 
  • Création : protection de l’outil de travail, protection sociale du dirigeant, du conjoint et de ses salariés, responsabilité civile professionnelle…
  • Développement : évolution des garanties et niveaux de couverture en temps réel en fonction de la croissance, solutions de fidélisation et de motivation du personnel…
  • Cession : retraite du dirigeant, transmission à des associés ou à des tiers...
 
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

 

Pour aller plus loin

  • les assurances du dirigeant et de son entreprise

    Les 5 niveaux de protection du dirigeant et de son entreprise

    Cinq niveaux de protection concernent l’entité entrepreneuriale et le dirigeant, de l’outil de travail à la Responsabilité civile professionnelle, jusqu’à la mise en sécurité des proches et du patrimoine du dirigeant.

  • La garantie perte d'exploitation évite la cessation d'activité

    Pourquoi intégrer la garantie "perte d'exploitation" dans son contrat d'assurance ?

    Plutôt que de risquer de subir une double peine (sinistre et fin d’activité), le chef d’entreprise peut optimiser ses chances de rebondir avec la garantie « perte d’exploitation ».

  • nada

    Quelles sont les solutions de protection sociale pour le franchisé ?

    Gan Assurances propose des solutions répondant aux carences du système existant comme des alternatives innovantes et souvent peu connues des chefs d’entreprise.

« 1 2 »