Build le lundi 11/09/2017 12h53 - prod-restit-02 - html version 6.4.4 du 21/04/2017 14:12 - theme : | portlet : SP8.4 | layout : ! | sitehooks : SP8.4
 
Actualités de la franchise
 

Franchise > Actualités > Comment devenir commerçant en franchise ?

 

Comment devenir commerçant en franchise ?

[Mars 2018] - Vous envisagez de devenir commerçant au cours de l’année 2018 ? Vous hésitez entre l’option d’un démarrage en indépendant et celle d’un engagement en franchise ? Que peut-on relever comme principales différences entre ces deux possibilités ? Ci-dessous, quelques réponses pour mieux vous orienter.

 
Se lancer seul ou en franchise ?
Au vu des chiffres annoncés par l’INSEE, à la suite du creux de vague économique qu’il y a eu en 2014, le secteur du commerce se redresse de façon continue, aussi bien en termes de volume qu’en termes de valeur. Ce constat est avéré aussi bien pour le commerce de détail spécialisé que pour le commerce traditionnel, les réparations automobiles, et le commerce de gros. En ce qui concerne les entreprises créées, le secteur s’aligne également sur une belle lancée. Depuis des années, plusieurs milliers de commerces s’implantent, que ce soit dans le cadre d’une création ou d’un changement d’acteur. De ces nombreux nouveaux commerçants, certains optent pour l’indépendant, pendant que d’autres se tournent vers la franchise. Indépendant ou franchisé ? Entre ces deux options,  différences et similitudes sont nombreuses !
 

Devenir commerçant en 2018 en se lançant seul

 
Pour démarrer en solo dans le commerce au cours de l’année 2018, il est primordial de prendre le temps de bien réfléchir pour obtenir une vision claire de son projet, cette dernière sera souvent liée à son vécu. Le créateur s’inspire de ses expériences et son histoire pour franchir le cap. Dès lors que le concept est nettement définit, il convient de la peaufiner, et de s’assurer de sa rentabilité. Ce paramètre se détermine en se basant sur un chiffre d’affaires prévisionnel que l’on mesure grâce à une étude de marché, étape quasi inévitable à la création d’entreprise. Dans l’idéal, ladite étude relève le volume de la demande au niveau local, permet de s’informer sur les potentiels concurrents, la nature des produits voulus, ainsi que le prix de revient de ces derniers en considérant les coûts d’acquisition, les frais de commercialisation, le prix de vente, etc. Ensuite, il faudra définir les diverses déclinaisons de produits, la composition de la clientèle, le site d’implantation, et divers autres détails. Tous ces facteurs, qui rentrent dans le business plan, doit être parfaitement connus et maitrisés lorsque l’on se lance en solo. Une fois l’offre et le concept parfaitement ficelés, le futur commerçant peut alors décider de lancer son activité.

Cela permettra au créateur de valider ou d’invalider ses choix en conditions réelles. Il devra évidemment prendre le temps de faire connaître sa boutique, avant que ses affaires ne décollent convenablement. Si les différents éléments de l’étude de marché ont été convenablement mesurés, cela peut-être relativement rapide, mais ce n’est pas une garantie. Se lancer en solo, cela signifie qu’il sera chaque jour seul maître à bord, et définira à sa guise la ligne de conduite à adopter. Toutefois, cette liberté a un prix. S’il estime mal la demande, il calibrera mal l’offre, et sa rentabilité pourrait être directement impactée. Ainsi, il est souvent plus risqué de créer en solo qu’en franchise. Le décollage peut prendre du temps, la boutique devant acquérir une certaine notoriété et fidéliser sa clientèle.
 
 

Devenir commerçant en 2018 en s’engageant en franchise

 
Somme toute, il est généralement plus simple de créer un commerce en franchise que de le faire en solo. Lorsque le créateur rejoint un réseau, il bénéficie d’une activité clés en mains, puisque le concept du franchiseur est déjà éprouvé, après des tests et une validation. De plus, les offres que met le réseau sur le marché sont celles qui cadrent avec une demande dûment déterminée. La centrale d’achat, s’il y en a, discute les prix des produits vendus, pendant que l’enseigne jouit d’une visibilité déjà confirmée. Par conséquent, l’activité démarre beaucoup plus vite. Parallèlement, compte-tenu que le concept a déjà été validé, la recherche de financement est beaucoup plus aisée. En dehors de ces avantages de base, la franchise propose un suivi et un appui constant. Le créateur n’est donc jamais seul pour gérer les difficultés auxquelles il pourrait être confronté. L’expérience et la force du réseau peuvent lui permettre de prendre de meilleures décisions. Initialement, il suit une formation, mais cette formation se poursuit aussi en continu. S’il est en reconversion, la formation est un allié de taille qui lui permettra d’envisager plus sereinement la création de sa future franchise. Les exemples de reconversion grâce à la franchise sont nombreux, alors même que le domaine peut être considérablement éloigné des compétences de base.

Le point d’ombre pourrait être la nécessité de payer des redevances, telles que le droit d’entrée ou encore les redevances périodiques, variant respectivement selon le secteur d’activité et le chiffre d’affaires. Comme autre inconvénient, il y a que le franchisé est contraint de demeurer fidèle au concept de base, ce qui l’empêche d’ajouter des activités. En outre, les fournisseurs paient des impôts. Sur le plan des coûts d’installation, la franchise est plus chère que l’activité en solitaire. Des détails tels que l’emplacement et l’aménagement des locaux doivent correspondre au point près au concept initial.
 

Se franchiser ou ne pas se franchiser ?

Comme le laissent entendre les explications ci-dessus, la création de commerce en solo et la création en franchise présentent toutes deux des avantages et des inconvénients. En créant en solo, la grande liberté de décision est le principal avantage. Mais la liberté implique des risques, qu’il est impératif de maîtriser. Tous les choix doivent être soigneusement pesés, pour ne faire de flop. La franchise, en ce qui la concerne, est plus onéreuse, mais offre un meilleur cadre, en termes d’accompagnement et d’expérience. La notoriété de l’enseigne joue par exemple un grand rôle pendant les débuts. Il y a moins de liberté, mais le modèle confirmé du concept assure un certain confort.
 

Salon : Franchise Expo 2018

Vous êtes à la recherche d’un concept de franchise ou souhaitez simplement découvrir l’univers de la franchise ? Rendez-vous sur le salon Franchise Expo Paris pour rencontrer de nombreux franchiseurs et participer à de nombreuses conférences.
 
Demandez votre badge gratuit pour Franchise Expo Paris 2018.
 

Cet article vous a plu ?

Notez cet article

 

Pour aller plus loin

  • Devenir agent immobilier en franchise

    Devenir agent immobilier en franchise

    [Mars 2018] - Comptant près de 3.500 franchisés, réunis au sein de plus de cinquante réseaux en France, l’immobilier est l’un des secteurs les plus actifs en franchise. Comment expliquer un succès de cette envergure ? Qui peut exercer comme agent immobilier indépendant ? Parmi les réseaux existants, lesquels méritent une attention particulière ?

  • Quatre nouveaux concepts

    Quatre nouveaux concepts en franchise

    [Février 2018] - Si vous envisagez de vous lancer dans la franchise en vous appuyant sur un concept neuf ou dont le positionnement sera véritablement inédit sur le secteur ? Découvrez ces 4 enseignes exemplaires repérées et passées au crible par l’Observatoire de la franchise.

  • Le secteur des services à la personne et aux entreprises

    Entreprendre en franchise dans le secteur des services

    [Février 2018] - Ce secteur est sans doute celui qui connaît en ce moment le développement le plus important en franchise.

« 1 2 3 4 5 6 7 8 »